Bio-bibliographie de Michel Mourlet dans l’Encyclopédie Larousse

Michel MOURLET
(Encyclopédie Larousse) 

Biographie

   Né en 1935. Écrivain, chroniqueur, théoricien du cinéma, il collabore aux "Cahiers du cinéma"(1959-1961), rédacteur en chef, puis directeur de la revue "Présence du cinéma" (1961-1967). Directeur de mémoires de fin d’études à l’Institut des hautes études cinématographiques (Idhec) (1964-65), membre du jury de divers festivals internationaux, du prix Simone-Genevois (1989-2004), du prix Richelieu (depuis 2000), il collabore (depuis 1965) à de nombreux périodiques spécialisés et d’information générale, notamment aux "Nouvelles littéraires", à la N.R.F., à "Valeurs Actuelles", (1975-1998), à "Combat" , au "Magarine littéraire", au "Point"(voir bibliographie). Collaborateur puis membre du comité éditorial de "la Une" (groupe Entreprendre) (1998-2005), fondateur et directeur du magazine "Matulu" (1971-1985) et des Editions-Diffusion France Univers (depuis 1971), professeur de Théorie de la communication audiovisuelle à Paris-I (1985-1988), directeur du département Edition-Librairie du Groupe Valmonde (1990-1998), délégué général de l’association Centenaire du 7e art (1995), directeur de collection aux Éditions Trédaniel (1996-2000), où il édite Jean Dutourd, Jean Raspail, Guy Du^ré, etc., administrateur de Défense de la langue française (DLF) (depuis 1999). Organisateur et président du colloque sur Hollywood et la politique, au Centre Multimédia de l’ADAC-Ville de Paris (1999) et du colloque pour la célébration nationale du bicentenaire de Littré (2001). Auteur du scénario et des dialogues du film "l’Ordre vert" de Corinne Garfin (2004).Directeur-animateur d’émissions radiophonqies consacrées à la langue française, Il a fait deux incursions momentanées dans la politique : la première en acceptant de figurer dans le comité de soutien de M. Giscard d’Estaing en 1974  ; la seconde en 2002, lors de la campagne présidentielle, en cosignant avec Philippe de Saint-Robert un opuscule destiné à soutenir la candidature de M. Chevènement.

 

Michel Mourlet et le théâtre

Essayiste, romancier, « découvreur de cinéastes » (il s’est fait connaître d’abord comme théoricien du mythique groupe de cinéphiles dits « mac-mahoniens »), Michel Mourlet s’est très tôt passionné pour les arts dramatiques. Il a écrit des pièces pour la scène et pour la radio et a tenu durant quinze ans la chronique théâtrale de , tout en enseignant dans les la théorie de la Communication audiovisuelle à l’université de Paris I. Depuis 1997, il participe chaque été à l’animation des Rencontres avec le public aux Jeux du Théâtre de Sarlat, à quoi, depuis , il faut ajouter le Festival de la Comédie de Dax.

Points de repère

  • 1963 : après la publication par la Table Ronde de son premier roman, la productrice Lily Siou lui commande une « Carte blanche » pour France Culture : la Mort de Néron.
  • 1966 : pour la même productrice et la même chaîne : la Méditation au Jardin (Le Nôtre et Versailles), diffusée également sur les ondes d’outre-mer.
  • 1978 : étude de J. Parvulesco dans la revue « Exil » de Dominique de Roux : « Michel Mourlet et la deuxième naissance de la tragédie ».
  • 1979 : mise en espace dans la crypte de l’église de la Madeleine de la Sanglière par la Cie Théâtre et Lumière, sous l’égide de l’ADAC de la Mairie de Paris.
  • 1982 : publication de « Shakespeare, contemporain éternel » dans la revue « Perspectives ».
  • 1983 : La Dame à la rivière, comédie pour France Culture (Nouveau Répertoire dramatique de Lucien Attoun).
  • 1987 : publication de la Sanglière (suivie de la Mort de Néron et de la Méditation auJardin) aux Éd. Loris Talmart : Prix Montherlant de littérature dramatique, décerné par Silvia Montfort, Jean-Laurent Cochet, Thierry Maulnier et Jean-Louis Curtis de l’Ac. française, Philippe Tesson, etc.
  • 1989 : Publication de Thaumaturgie du théâtre ou l’Anti-Brecht (Loris Talmart). Création de la Sanglière en l’abbaye de Ferrières, dans le cadre du bicentenaire de la Révolution.
  • 1993 : création par Max Naldini au Théâtre de Levallois de l’Épreuve du feu : deux mois de succès qui « lancent » Agathe de La Boulaye.
  • 1995 : « Lecture à une voix » par Agathe de La Boulaye de la Folie dure au Théâtre Essaïon de Paris.
  • 1996 : étude de D. Aranjo, maître de conférences à l’université de Toulon : « Relire la Mort de Néron » (revue « Antaïos »).
  • 1997 : publication d’un recueil d’études sur Anouilh, Beckett, Bourdet, Claudel, Giraudoux, Guitry, Montherlant, Pagnol, dans Écrivains de France, XXesiècle (Éd. Valmonde/Trédaniel).
  • 1998 : publication de la Dame à la rivière (Éd. Art et Comédie).
  • 2001 : étude générale par A. Santacreu : « Le théâtre de Michel Mourlet » dans la revue « Contrelittérature ».
  • 2002 : mise en espace de Marie Dorval en la crypte de la Madeleine (ADAC Mairie de Paris). Publication d’Histoire d’un maléfice (Éd. e/dite), roman tiré par M.M. de la pièce précédente. Tournée de conférence : «  Le Trio romantique : Dorval, Dumas, Vigny ». Tournage du long métrage de fiction-documentaire l’Ordre Vert (réal. : Corinne Garfin), d’après la Méditation au Jardin. Création de Marie Dorval au Théâtre de Saint-Maur.
  • 2003 : mise en scène de Marie Dorval au Théâtre de l’Entre-Texte (Arles). Sélection et présentation de l’Ordre Vert au Festival international des Programmes audiovisuels (FIPA) et au Festival international de la Fiction documentaire (FIDOC).
  • 2004 : communication de D. Aranjo sur la Mort de Néron au colloque universitaire « Présence de Suétone » de Clermont-Ferrand.
  • 2005 : représentations de la Dame à la rivière en différentes villes d’Alsace par une troupe régionale.
  • 2006 : projection de l’Ordre Vert en ouverture du colloque « Jardins et Littérature » à l’Université de Clermont-Ferrand. Lectures préparatoires à une mise en scène de laFolie dure, par Jean-Pierre Savinaud, Xavier Lemaire, Stéphanie Mathieu, etc.

Œuvres

Chronique de Patrice Dumby

  • I. Chronique tranquille de Patrice Dumby (SPL, 1977).
  • II. Patrice et les Bergères (SPL, 1978).
  • III. Les Filles de l’eau (La Table Ronde, 1986).
  • IV. La Chambre noire (Manya, 1990).

Romans

  • D’exil et de mort (La Table Ronde, 1961).
  • La Chanson de Maguelonne, illustr. de Chapelain-Midy (La Table Ronde, 1973 ; Atlantica-Séguier, 2005).
  • Histoire d’un maléfice (e/dite, 2001).

Essais

Cinéma et Télévision :

  • Sur un art ignoré (La Table Ronde, 1965).
  • La Mise en Scène comme langage, rééd. du précédent revue et augmentée (Henri Veyrier, 1987, Prix Simone Genevois du meilleur livre de cinéma 1988).
  • Cecil B. DeMille (Seghers, 1968 ; revue et augmentée : Durante, 1997 ; poche, 2002).
  • La Télévision ou le Mythe d’Argus (France Univers, 2001).

Divers :

  • Discours de la langue, illustr. de Savignac (Loris Talmart, 1985).
  • Thaumaturgie du théâtre ou l’Anti-Brecht (Loris Talmart, 1989).
  • Les Maux de la langue I, illustr. de Savignac et Olivier Carré (Valmonde/Bartillat, 1996).
  • Les Maux de la Langue II, illustr. de Savignac (Valmonde, 1999)
  • Les Maux de la langue, rééd. refondue et augmentée (France Univers, 2008)..
  • Écrivains de France, XXe siècle (Valmonde/Trédaniel, 1997).
  • Pourquoi Chevènement, en collab. avec Philippe de Saint-Robert (France Univers, 2002).

Le Temps du refus :

  • I. L’Éléphant dans la porcelaine (La Table Ronde, 1976).
  • II. Crépuscule de la modernité (Trédaniel, 1989).
  • III. La Guerre des idées (Trédaniel, 1993).

Poésie

  • Le Petit Théâtre de Hyacinthe le Fou (Loris Talmart, 1984).

Théâtre

  • La Mort de Néron (création : France Culture, 1963).
  • La Méditation au Jardin (création : France Culture, 1966)
  • La Sanglière (création : Abbaye de Ferrières, 1989).
  • La Sanglière et autres pièces (Loris Talmart, Prix Montherlant 1987).
  • La Dame à la rivière (création : France Culture, 1983 ; Éd. Art et Comédie, 1998 ; création à la scène : Morschwiller, 2005).
  • L’Épreuve du feu (création : Théâtre de Levallois, 1993).
  • Marie Dorval (création : Théâtre de Saint-Maur, 2002).
  • L’Impromptu de Lucerne (création : Festival Dumas, « Lire en fête », Villers-Cotterêts, 2007).
  •  

Éditions de luxe à tirage limité

  • Balzac : Code des gens honnêtes, postface (Valmonde, 1991).
  • La Fontaine : Lettres à sa femme, préface (Valmonde, 1995).
  • Célébration de La Bruyère, préface et choix de textes sur trois siècles (Valmonde, 1996).
  • Écrivains de France, XXe siècle, illustr. de Savignac, Jean Schneider, Salvat, Jacques Germain et Olivier Carré (Valmonde, 1997).
  • André Fraigneau, illustr. de Salvat (France Univers, pour les Amis d’André Fraigneau, 1998).

Ouvrages collectifs

  • Hors Commerce (Alfred Eibel, Lausanne, 1974).
  • Chant funèbre pour Pnom-Penh et Saigon (SPL, 1975).
  • Histoire de la littérature française du XXe siècle (Famot, Genève, vol. 1 : 1975, vol. 3 : 1977).
  • La Droite aujourd’hui (Albin Michel, 1979).
  • L’Ours brun des Pyrénées – 300 personnalités des Lettres, des Arts, des Sciences (Sté Française pour l’Étude et la Protection des Mammifères).
  • L’Amour du cinéma américain (CinémAction/Corlet/Télérama, 1989).
  • Barrès, Une Tradition dans la modernité (Honoré Champion, 1991)
  • L’Europe déraisonnable (Guibert/Valmonde, 1992).
  • Une bibliothèque d’écrivains (Le Rocher, 1999).
  • Aux sources de l’éternel féminin (L’Âge d’Homme, 2001).
  • Sacha Guitry (« Dossier H », L’Age d’Homme, 2002).
  • Littré au XXIe siècle, dir. de l’ouvrage, publié avec le concours du C.N.L. (France Univers, 2003 ; Mention spéciale 2005 du jury du Prix Littré).
  • L’Avenir s’écrit aussi en français (Panoramiques/Corlet/Marianne, 2004)
  • André Fraigneau, le Livre du Centenaire, dir. de l’ouvrage, publié avec le concours du C.N.L. (France Univers, à paraître).
  • Jardins et Intimité dans la littérature européenne (Presses universitaires Blaise-Pascal, 2008).

Préfaces et postfaces

  • « Le rire de Jupiter » : Code des gens honnêtes par Honoré de Balzac (Manya, 1990).
  • « Un réfractaire souriant » : Lettres à sa femme par Jean de La Fontaine (Valmonde/Trédaniel, 1995).
  • « La Bruyère d’un siècle à l’autre » : Célébration de La Bruyère par 26 écrivains du XVIIe au XXe siècle (Valmonde/Trédaniel, 1996).
  • « Casseroles, plumes et violons » : La Cuisine de d’Artagnan par Jacqueline Ury (France Univers/Durante, 2003).
  • « Guy Dupré ou les deux histoires enlacées » : Les Fiancées sont froides, le Grand Coucher, les Mamantes en 1 vol., par G. Dupré (Le Rocher, 2006).
  • « Notre siècle dernier » : L’Esprit de la terre, photos par Marc Paygnard (Éd. Noires Terres, 2006).
  • « Joséphin et Léonard » : La Dernière Leçon de Léonard de Vinci par Joséphin Péladan (France Univers, 2006).

Publicités

A propos franceunivers

Depuis 1971, promotion de la culture française
Cet article a été publié dans Livres. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s